Téléphone

Le téléphone sonne et c’est Libreville
Allô Libreville ? (allô Libreville ?) Ma voix fait écho, (ma voix fait écho), me parle dessus (me parle) et m’embrouille (dessus) (et m’embrouille).

Le téléphone sonne à nouveau. C’est Melbourne.
Allô Melbourne, quand rentres-tu ? -jamais j’espère, la France est molle ; bientôt j’espère, l’Australie baille un peu.

Ca sonne encore et c’est Genève.
Justement, je rêvais à toi.

Mais le téléphone revient à la charge. C’est l’Etang-Salé gonflé de soleil.
Il a huit ans dans sa robe à volants. Il dit qu’il voudrait voir l’Europe.

Ensuite, le soir, quand le silence étend ses bras, de quoi t’étonnes-tu ? – d’ici ; d’Ici, la ville par excellence que l’on devrait appeler Loin.

Publicités

Vous avez des choses à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s