La Routine

Routine : n.f. Petit mammifère sauvage des zones visitées. La couleur de son pelage varie selon la saison (gris l’hiver, fauve l’été). La Routine est dotée de longues oreilles en forme de point d’interrogation et pourtant, elle est presque sourde. Elle peut en revanche flairer l’odeur d’un Planning endormi à 12km à la ronde, et ses yeux perçants n’ont rien à envier à ceux des rapaces. Ses déplacements sont souples et harmonieux. Même le chat n’a pas une telle grâce. De ses vibrisses, elle effleure les murs des chambres inconnues, sans jamais s’y installer tant qu’elle n’en n’a pas fait cent fois le tour (ce nombre est plus élevé chez la Routine Cendrée, sa cousine).
Du fait de sa conformation physique, la Routine ne peut survivre à long terme qu’en terrain connu. Elle se nourrit de graines germées et absorbe à hautes doses une familiarité sans laquelle elle s’assècherait en quelques heures.
Ses prédateurs naturels, la Surprise et l’Improvisation, se délectent de la tendresse de son système nerveux, qu’ils cuisinent à la bolognaise ou, plus rarement, en gratins.

Publicités

Une réflexion sur “La Routine

  1. Plein de petites routines vivent avec moi : futiles ou indispensables, elles m’aident à survivre ! petits robots aidant sans qui la vie serait épuisante. Quand, lassée de leur répétitivité, je les envoie valser à coups de pied rageurs, le lendemain je les retrouve installées à demeure : inusables ! je ne sais qui, de moi ou d’elles, commande ma vie !

Vous avez des choses à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s