28.10.17

Il est tard, il vente au-dehors, d’un vent qui dit alternativement oui et non, chaud et froid, rouge et bleu, toujours plus oui, toujours plus non, plus chaud, plus froid.

La nuit se défait fil à fil.

On tire un mot en l’air, que l’on pensait chargé à blanc mais qui détonne et les voisins sont aux fenêtres.

Les voisins se penchent aux balcons.

Il pleut des voisins, des voisins, dans la nuit tout effilochée.

Alternativement haut et bas, rire et pleurs, nuit et jour dans le vent qui passe.

Publicités

Vous avez des choses à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s