18.3.18

Les instants précédant celui tant redouté durent indéfiniment. Dans le ciel quadrillé par les câbles électriques, il y avait un nuage crevé. De sa crevure dégoulinait un soleil blanc. C’est cette image que Silencieuse photographia pour l’envoyer, réponse muette, à celui qui avait écrit : comment vas-tu, où en es-tu ?

 

Publicités

Vous avez des choses à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s