3 mars 2022

Photo : 13 fév. 2021

Dans la campagne d’Andrzej Stasiuk, ils réparent une voiture ou attendent l’autocar. Le temps s’écoule d’une manière que l’on ne connaît pas ici. On soigne là-bas les objets que l’on remplacerait si facilement chez nous ; on se tient à l’affût des nouvelles même les plus infimes du monde, des annonces, des bulletins, des indices de n’importe quoi inscrits au détour des rues, alors qu’ici le flux des informations nous empêche de dormir et ceux qui n’ont pas su trier attrapent un nœud en travers de la gorge, deviennent ce nœud et s’y étouffent.

Vous avez des choses à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s