Jeu des questions réponses

Où me trouver ? Dans le reflet des loupes tendues vers les étoiles.
Que me dire ? Des rêves, j’aime bien les rêves. Me parler aussi de voyages, de ce que l’on fantasme dans les gens qu’on aime et de cauchemars éveillés.
Pourquoi ne pas m’aimer ? A cause de mon profil mental : mal monté, kitsch, en polychlorure de vinyle rouge à écailles bariolées entortillées dans un réseau de cordons.
Où me laisser tomber ? Au milieu les orties (mais rajouter du sucre avant).
Que m’offrir ? Du granit en compote, des pluies d’abeilles, la neige dans un moule à défiance, ou rien.
Ce questionnaire est-il sérieux ? Cela dépend : est-il donc bien sérieux d’écrire ?
Que peut-on attendre de moi ? Des jambes à la sauce tomate et parfois, le spectacle d’une éclipse de Lune depuis l’un des balcons du ciel.
Ce que je vaux ? Je vaudeville et les rires qui s’ensuivent.

Phrases blessées et mots interdits

-Monsieur, bon.
-Jour.
-Comment allez ?
-Bien je vous remer. Que puis-je ?
-Le cœur de ce, est usé. Pouvez-vous me le ?
-Bien sûr. Voyons-cela… Hm, vu l’état dans lequel, il y en aura pour un bon.
-Un ?! Mais comment vais-je passer tout un, sans ? Ne vous est-il pas possible de ?
-Je regrette. C’est un travail de longue. Et j’ai d’autres, qui comptent sur.
-Bien. Du coup, je ne sais trop si je dois vous le, ou le.
-Eh bien reprenez-le. Au moindre, il ne faut pas hésiter à. Ce peut être dangereux de, quand on n’est pas.
-Oui. Je pensais pourtant l’. Mais vous avez. Je reviendrai lorsque je n’aurai plus peur de.
-Autre ?
-Non ce sera. Merci pour vos précieux.
-Je vous en.
-Saluez votre, pour moi. Au !
-Revoir ! Bonne !