miettes

jours passés à marcher, à rire, à dire le mot soleil

*

on parle du soleil depuis huit mois, depuis qu’il nous a pris la main, depuis le jour où le beau temps n’a plus eu cette fragilité

*

nous parlons des choses qui brillent, vives, nous racontons l’éclat du bleu,

*

nous récitons l’été

*

nous nous arrêtons sur les rochers plats qui descendent vers la mer et nous passons l’après-midi à l’écouter aller, venir, gronder, gicler

*

le baiser du soleil est blanc
il vient dans une éclaboussure
un peu d’écume salée qui vole