7.11.17


la petite église du village, perchée sur la colline, pleure ses clochetons en gamelles

on dirait les deux cents mégères à l’unisson qui traîneraient des casseroles dans la grand rue

le son de ces chagrins d’automne a les accents du cuivre et de la rouille

il faut s’imaginer ce que c’était, d’entendre depuis la forêt les pulsations lointaines, prudentes du village qui tinte

on se figure mal, quelquefois, ce que vivre de loin veut dire

Publicités

Vous avez des choses à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s